Dijinov agit contre les exclusions et les discriminations

Le numérique offre une chance à la nouvelle génération.

Bercée par Internet, elle a acquis naturellement un savoir-faire indispensable pour de nombreux métiers.


Leurs appétences sont des atouts considérables dans l’évolution d’une entreprise.

La digitalisation est un vecteur d’inclusion dans notre société. Elle n’impose aucune barrière et freine aucune envie.


Désormais, nous avons les outils nécessaires pour se démarquer ou créer sa propre activité.

Les applications donnent naissance à des histoires entrepreneuriales. Elles entraînent des reconversions professionnelles inattendues et émergent des profils devenus des références. Leur passion vaut tous les diplômes.


Les entreprises signataires de PAQTE dont FACE Grand Toulouse est l'animateur


Les entrepreneurs au service des jeunes


Le club d’entreprise FACE Grand Toulouse croit en la réussite des jeunes espoirs non-diplômés.


Depuis 2001, le conseil d’administration fédère les synergies nécessaires pour lutter contre toutes les formes d’exclusion, de discrimination et de pauvreté. Etienne Sandeyront, fondateur de Dijinov est administrateur de la structure toulousaine. Il participe activement à la mise en place des actions favorisant l’accès à l’emploi et à l’entreprise des personnes en situation d’exclusion.


Face Grand Toulouse contribue à l’émergence des talents


Une chance pour toutes


Les voies du numérique ne sont pas épargnées par les inégalités hommes-femme.

Les métiers de l’informatique et des technologies représentent moins de 10 % des femmes.


La Fondation FACE a lancé le programme Wi-Filles afin de redonner aux jeunes filles le pouvoir d’agir dans ce secteur d’avenir. FACE Grand Toulouse déploie ce programme d’initiation aux usages, aux métiers et aux compétences du numérique. Les jeunes filles volontaires, âgées de 14 à 17 ans suivront un parcours rythmé d’ateliers, de visites et de formations.


Rejoignez le parcours Wi-Filles


Redorer l’image des secteurs en pénurie


L’innovation est utile pour briser les stéréotypes.

L’industrie souffre d’une mauvaise image et d’une réelle méconnaissance auprès des jeunes. Nos étudiants pensent que ces métiers sont pénibles, réservés aux garçons et mal rémunérés.


Le projet TEKNIK de FACE apporte des éléments de réponse aux collégiens et aux lycées en phase d’orientation. Grâce à des outils de médiations, l’équipe toulousaine propose des séances d’immersion dans des univers industriels et techniques. L’objectif est de susciter un intérêt et de créer des vocations dans un secteur qui peine à recruter.


L'industrie est un métier d'avenir

D'autres articles sélectionnés pour vous
Articles à l'affiche
Articles récents